Assister François

rechercher

X

À 30 ans, Alexandra découvre le théâtre et reprend ses études.

Certifiée du Mooc Mettre en scène est un métier, Alexandra réalise actuellement un stage d’assistant metteur en scène auprès de François Rancillac – Théâtre de l’Aquarium, dans le cadre de sa nouvelle création Les Hérétiques, pièce commandée à Mariette Navarro autour de la question de la laïcité.
Un partenariat unique mis en place par l’école Charles-Dullin pour ses certifiés !

Son profil est atypique ! Sa première vie professionnelle est celle d’une agrégée de lettres modernes et enseignante. Elle a 30 ans lorsqu’elle découvre le théâtre.

Elle a  l’audace de demander à passer les auditions d’entrée au Conservatoire Régional de Poitiers alors que la limite d’âge était de 25 ans. Et elle a bien fait, puisqu’elle a été admise sur dérogation d’âge. De formation en stage, jusqu’aux Mooc de l’Académie Charles-Dullin, et ses propositions de stage. Un beau parcours professionnel à suivre de près. Bravo !

3 semaines après le début de son stage, Alexandra nous emmène avec elle dans les coulisses de la création et nous dévoile  le rôle majeur occupé par l’assistant metteur en scène :

 » Mon stage se déroule très bien, grâce à la gentillesse de François Rancillac, directeur du théâtre de l’Aquarium et de son équipe (administrative et artistique). J’accompagne le metteur en scène dans sa création des Hérétiques de Mariette Navarro, auteur contemporain dont je connaissais déjà, en partie, l’œuvre.

Depuis quinze jours, j’effectue des tâches variées : véritable courroie de transmission entre tous les membres de l’équipe artistique, l’assistant à la mise en scène met au point le planning de répétitions en fonction des disponibilités de chacun et des contraintes techniques (montage du décor, création lumière, création sonore).

Mon expérience de professeur agrégé de lettres modernes m’est aussi utile pour la réalisation du dossier pédagogique du spectacle que je rédige en collaboration avec Zelda Bourquin (comédienne, dramaturge et artiste en compagnonnage au théâtre de l’Aquarium pour l’accompagnement des projets culturels auprès des publics).

Je partage donc en sa compagnie un bureau auprès de Jessica Pinhomme (responsable des relations publiques) bureau qui croule sous les références bibliographiques autour de la figure de la Sorcière et de la question de la laïcité, les deux thématiques essentielles de la pièce de Mariette Navarro.

Je me rends aussi régulièrement dans les locaux du Théâtre de l’Aquarium où l’équipe technique travaille à la construction du décor et, détail non négligeable, je mange souvent dehors, au soleil, dans ce cadre idyllique et apaisant qu’est la Cartoucherie de Vincennes.

Aujourd’hui, le premier octobre, le travail va encore s’intensifier puisque les répétitions vont commencer par une lecture à la table puis durer six semaines à un rythme soutenu.
Je serai chargée de tenir le cahier de régie : je serai en quelque sorte la « mémoire vivante » et écrite de l’ensemble du processus de création du spectacle. J’ai hâte d’aborder le travail au plateau et de voir les cinq comédiennes à l’œuvre (Andréa El Azan, Yvette Petit, Christine Guênon, Lymia Vitte et Stéphanie Schwartzbrod). »

Je savoure chaque instant de ce stage qui, sans l’école, n’aurait jamais été possible ; j’ai 35 ans, deux enfants, plus la possibilité financière de reprendre mes études. Il est très difficile de trouver des stages quand on ne sort pas d’une grande école de théâtre. Je crois qu’on peut encore apprendre ce métier au contact d’autrui et je vous suis très reconnaissante, ainsi qu’à François Rancillac, de m’offrir cette opportunité d’apprendre et d’observer.

Portrait de François Rancillac