fbpx

Nathanaël

rechercher

X

Certifié des Mooc La Direction d’acteurs et L’Espace scénique, Nathanaël a assisté aux répétitions de la nouvelle création de Marie-José Malis « The end of Reality », une pièce de Richard Maxwell, au Théâtre de la Commune à Aubervilliers

Les deux après-midi de répétition auxquels j’ai pu assister au Théâtre de la Commune m’ont éclairés sur une manière singulière de faire de la mise en scène.  

Les premiers éléments qui m’ont marqués sont les horaires de répétitions et l’ambiance de la salle. Commençant en début/milieu d’après-midi, pour étirer la répétition jusqu’au soir, l’ambiance de travail est différente, plus détendue. On se dit bonjour en faisant des échauffements et on commence à jouer lorsque tout le monde est prêt à rentrer dans le bain de l’histoire.

Cette belle salle, avec un cachet particulier, donne une sensation autant de grandeur que de cocon. Et bien sûr, au centre de son énergie, la metteuse en scène, qui distille, avec intelligence et rythme maîtrisé, ses indications. 

Au-delà donc de l’importance du lieu de répétition, et de l’énergie qu’il procure, Marie-José Malis possède un rapport aux comédiens très inspirant. On a l’impression que chaque prise de parole est sentie pour donner un sens au travail de répétition.

Les échanges avec les comédiens, parfois assise depuis les gradins ou directement sur le plateau, les guident sans leur trouver une voie prédéfinie. Le comédien cherche pour trouver le geste et l’intonation qui lui convient dans le cadre que la metteuse en scène a instauré. Et cela simplement grâce aux mots et aux intonations utilisés.  Cette expérience éclaire ma pratique en interrogeant avant tout mon rapport à l’environnement de répétition.

Elle renforce mes choix d’approche, autant du théâtre que de ce que je recherche dans le travail de répétition. Après avoir appris lors des MOOCs les différentes manières de présenter une indication de mise en scène, les moments partagés en répétition avec Marie-José Malis ont parfaitement illustrés ces concepts parfois difficiles à saisir.  

Enfin, je souhaite remercier le Théâtre de la Commune et Marie-José Malis pour avoir ouvert les portes de ses répétitions. Je leur souhaite tout le succès qu’ils méritent lors de leurs représentations.